Actualités

Derniers avis

  • La saga des Cazalet (Tome 1) - Étés anglais |

    La saga des Cazalet (Tome 1) - Étés anglais Howard, Elizabeth Jane. Auteur

    Un petit air de Dowton Abbey 4/5 Ecrit dans les années 90 et jamais traduit jusqu'ici, le premier tome de La saga des Cazalet, Etés anglais, se déroule dans les années 30 au sein d'un... Voir plus Ecrit dans les années 90 et jamais traduit jusqu'ici, le premier tome de La saga des Cazalet, Etés anglais, se déroule dans les années 30 au sein d'une famille de la bourgeoisie anglaise. Trois générations et leurs domestiques ont pour coutume de se retrouver tous les étés, par contrainte ou par plaisir, à Home Place, leur résidence au cœur du Sussex . Sous des dehors légers, pique-niques, sorties équestres, soirées autour du gramophone, parties de tennis, dîners en famille, les thématiques abordées sont plus profondes et questionnent la condition des femmes, les angoisses de tous face à la menace d'une nouvelle guerre, l'antisémitisme... Une belle étude sociologique de la société de cette époque. Quatre autres tomes suivront, dont le deuxième en octobre prochain. Voir moins Raphaëlle DELMAS - Le 02 juillet 2020 à 09:45
  • Là où chantent les écrevisses |

    Là où chantent les écrevisses Owens, Delia. Auteur

    Hymne à la nature 3/5 Ecrit par une zoologue américaine, ce roman est une célébration de la biodiversité. Kya est une enfant abandonnée par toute sa famille au milieu des m... Voir plus Ecrit par une zoologue américaine, ce roman est une célébration de la biodiversité. Kya est une enfant abandonnée par toute sa famille au milieu des marais de Caroline du nord, elle va devoir y survivre de manière précaire et y trouver le refuge qui lui permettra de se construire... Voir moins Raphaëlle DELMAS - Le 01 juillet 2020 à 15:52
  • Une enfance ukrainienne |

    Une enfance ukrainienne Rochepeau, Simon. Auteur

    Destin choisi 3/5 Ce premier tome est presque un peu frustrant, j'ai hâte de lire la suite ! On y lit les premières années d'Inna, future fondatrice et leader des Femen... Voir plus Ce premier tome est presque un peu frustrant, j'ai hâte de lire la suite ! On y lit les premières années d'Inna, future fondatrice et leader des Femen : dans une Ukraine où la magouille et une certaine décompression ont succédé au communisme, Inna est choyée par son père et dotée d'un tempérant bien affirmé. Une maman partie travailler en Pologne, des tontons magouilleurs, des cousins désorientés et pas finauds...Inna ne cède pas pour autant à ses ambitions et à ses convictions politiques précoces. Voir moins Pauline (BDV) - Le 29 juin 2020 à 12:05
  • La nuit est mon royaume |

    La nuit est mon royaume Fauvel, Claire. Auteur

    Naissance d'un groupe de rock 5/5 A mettre entre toutes les mains d'ados dès 15 ans ! Le coup de foudre amical de Nawel et Alice au collège et leur construction en tant que jeunes femm... Voir plus A mettre entre toutes les mains d'ados dès 15 ans ! Le coup de foudre amical de Nawel et Alice au collège et leur construction en tant que jeunes femmes et groupe de rock : désaccord ou soutien des familles, travail acharné de composition, marathon pour se faire programmer... J'ai trouvé cette BD très "romantique" et bien en phase avec le passage à l'âge adulte : intensité du trouble, des émotions, aucun compromis mais parfois des maladresses, qui blessent mais qui forgent. Voir moins Pauline (BDV) - Le 29 juin 2020 à 11:57
  • Débutante |

    Débutante Dupré La Tour, Florence (1978-....). Auteur

    Tabou 5/5 Si cette BD autobiographique n'est clairement pas un exploit technique (j'ai même trouvé ça très laid par moments !), elle m'a pourtant vraiment émue ... Voir plus Si cette BD autobiographique n'est clairement pas un exploit technique (j'ai même trouvé ça très laid par moments !), elle m'a pourtant vraiment émue et touchée. Quelle violence que ce tabou (ici la sexualité), qui creuse un trou béant dans la psyché de l'auteure et laisse place à un profond sentiment de culpabilité. Avec beaucoup d'humour, l'auteure cerne les contours de ce tabou : la religion, le patriarcat. La vie ne se prive pas de souligner avec fracas les limites de cette éducation "sous cloche". Très drôle, très grave, très touchant. Voir moins Pauline (BDV) - Le 29 juin 2020 à 10:43