Actualités

Retour en images...

Spectacle La grenouille à grande bouche et La chasse à l'ours par la Cie Les Ailes de Mademoiselle

Derniers avis

  • Frère d'âme |

    Frère d'âme Diop, David

    Ma main droite dans sa main gauche 4/5 La boucherie de 14/18 c'est aussi celle des tirailleurs sénégalais "les soldats chocolat" oubliés. Entre le chant et l'épopée, David Diop, nous offre ... Voir plus La boucherie de 14/18 c'est aussi celle des tirailleurs sénégalais "les soldats chocolat" oubliés. Entre le chant et l'épopée, David Diop, nous offre une folle histoire d'amitié. L'écriture poétique, musicale, nous fait supporter la furie de la guerre, la démence de celui qui reste. Un roman que l'on peut lire à haute voix tant le talent de conteur de David Diop est immense. Ce roman est dans les sélections du Goncourt, du Renaudot, du Renaudot des Lycéens et l'on ne peut que s'en réjouir. Voir moins Patricia (Bibliothèque Départementale) - Le 20 septembre 2018 à 13:04
  • Frère d'âme |

    Frère d'âme Diop, David (1927-1960). Auteur

    Ma main droite dans sa main gauche 4/5 La boucherie de 14/18 c'est aussi celle des tirailleurs sénégalais "les soldats chocolat" oubliés. Entre le chant et l'épopée, David Diop, nous offre ... Voir plus La boucherie de 14/18 c'est aussi celle des tirailleurs sénégalais "les soldats chocolat" oubliés. Entre le chant et l'épopée, David Diop, nous offre une folle histoire d'amitié. L'écriture poétique, musicale, nous fait supporter la furie de la guerre, la démence de celui qui reste. Un roman que l'on peut lire à haute voix tant le talent de conteur de David Diop est immense. Ce roman est dans les sélections du Goncourt, du Renaudot, du Renaudot des Lycéens et l'on ne peut que s'en réjouir. Voir moins Patricia (Bibliothèque Départementale) - Le 20 septembre 2018 à 11:07
  • Ma grande |

    Ma grande Castillon, Claire

    Confession d'un homme meurtri 4/5 Une femme détruit son mari et son couple à force de jalousie excessive, de sadisme, de perversion. Le premier chapitre du roman nous révèle que le nar... Voir plus Une femme détruit son mari et son couple à force de jalousie excessive, de sadisme, de perversion. Le premier chapitre du roman nous révèle que le narrateur a tué sa femme ; il nous dit tout ce qu'il a sur le cœur et qu'il n'a pu dire depuis 15 ans : la violence psychologique, l'agressivité perpétuelle qui empêche l'autre d'exister... Claire Castillon excelle à pointer les travers de personnes qui semblent ordinaires, de familles ordinaires. Une écriture fluide mais un roman étouffant, glaçant. Voir moins Raphaëlle DELMAS - Le 19 septembre 2018 à 17:37
  • Ça raconte Sarah |

    Ça raconte Sarah Delabroy-Allard, Pauline

    Amour absolu 4/5 Récit d'un amour fou entre deux femmes, ce premier roman aux phrases simples mais tranchantes nous immisce au cœur de cette passion vécue comme une al... Voir plus Récit d'un amour fou entre deux femmes, ce premier roman aux phrases simples mais tranchantes nous immisce au cœur de cette passion vécue comme une aliénation. Intense ! Voir moins Raphaëlle DELMAS - Le 19 septembre 2018 à 16:33
  • La robe blanche |

    La robe blanche Léger, Nathalie

    Deux douleurs, une couleur 4/5 Un roman fascinant, une performance littéraire qui raconte d'autres performances, celle de Pippa Bacca et celle de la mère de l'auteur. Si la marche d... Voir plus Un roman fascinant, une performance littéraire qui raconte d'autres performances, celle de Pippa Bacca et celle de la mère de l'auteur. Si la marche de Pippa Bacca, l'idéaliste, s'est terminée dans le sang, les tourments de la mère, sa souffrance vont finir par trouver dans le cœur de sa fille, une écoute bienveillante, sans vengeance. Le phrasé, la construction, la profondeur de ce texte m'ont coupé le souffle. Ça bouscule avec intelligence, sensibilité et puissance à la manière de la peinture de Botticelli "l'assassinat de la dame" dont le canevas trône dans la maison familiale. Voir moins Patricia (Bibliothèque Départementale) - Le 19 septembre 2018 à 14:00